Trouvez votre Élément

L’Élément – Quand la passion rencontre le talent

Pin on PinterestShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Et vous, quel est votre Élément ?

Vous êtes invité à une soirée (un barbecue ou une garden-party en ce joli mois de juin) et quelqu’un vous demande : et vous, quelle est votre passion dans la vie ?

Savez-vous quoi répondre d’emblée ? Bégayez-vous une phrase en laquelle vous ne croyez pas vous-même ?

Cette question, ô combien plus riche que la sempiternelle « que faites-vous dans la vie ? », laisserait bien des bavards bouche bée. Elle est pourtant essentielle, et nous ne devrions pas attendre que quelqu’un nous la pose pour y réfléchir.

Trouvez votre ÉlémentSir Ken Robinson, dans son livre « L’Élément — comment trouver sa voie peut tout changer !», explique que chacun de nous a un «élément» – ce point « où le talent rejoint la passion ». Il est intimement « persuadé que nous sommes tous nés avec des capacités naturelles étonnantes, et que nous perdons le contact avec celles-ci avec le temps. Une des raisons principales de cette perte est — ironiquement — le système éducatif. Par conséquent, bien trop de gens ne connaissent pas leurs véritables talents et ne se rendent ainsi pas compte de ce qu’ils sont capables d’accomplir dans la vie ».

On se retrouve donc avec des adultes qui détestent ce qu’ils font, mais n’ont pas la moindre idée de ce qu’ils aimeraient faire. Ils passent à côté de leur passion et de qui ils sont vraiment.

C’est bien dommage, me direz-vous, mais ce n’est pas la fin du monde. C’est un problème que seuls les citoyens des pays riches ont le luxe d’avoir. Ce n’est pas faux.

Développer le potentiel de chacun

 

Néanmoins, on sait que 65 % des enfants qui sont entrés en 2016 en maternelle exerceront à l’âge adulte un métier qui n’existe pas encore. Ces futurs métiers doivent être imaginés, enseignés, rendus possibles. Entre les changements climatiques et la robotisation, notre espèce aura besoin de toute l’inspiration et de tous les potentiels à disposition pour relever les défis qui se profilent à l’horizon. « L’avenir de nos communautés et institutions en dépendra ».

C’est en aidant chacun à trouver son Élément que nous avons les meilleures chances d’y parvenir.

Commençons par définir le mot « talent »

 

Quand on pense aux talents, on visualise ces jeunes prodiges hauts comme trois pommes capables d’exécuter la première ballade de Chopin au piano ou un saut écart sur poutre.

Si nous nous limitions à cela, effectivement, les talents seraient rares.

Trouvez votre ÉlémentMais ce serait oublier que les mathématiques, l’écriture, la cuisine, l’enseignement, la mécanique, la photographie, les neurosciences, la menuiserie, la programmation, la traduction sont autant de talents possibles.

Par ailleurs, gardons à l’esprit que « l’intelligence peut se montrer sous des formes n’ayant rien à voir avec les chiffres et les mots ».

Être naturellement doué ne suffit pas

 

Bien plus qu’une aptitude innée, l’Élément est également un domaine dont vous êtes passionné. Une chose dans laquelle vous pouvez vous perdre des heures durant, jour après jour.

Trouvez votre ÉlémentKen Robinson donne l’exemple d’un pianiste prénommé Charles qu’il a rencontré après son passage sur scène. Encore émerveillé par ce qu’il venait d’entendre, Ken lui a dit « j’adorerais être capable de jouer comme vous ». « Non, ce n’est pas vrai », lui répondit Charles. « Vous aimez juste l’idée de jouer au piano. Si vous aimiez réellement jouer, vous le feriez ».

Avez-vous déjà exercé cette activité pour laquelle vous êtes doué et dans laquelle vous pouvez vous plonger sans voir les heures défiler ?

Si vous répondez par la négative, vous n’êtes pas le seul. La plupart des gens n’ont pas encore « rencontré » leur Élément.

Pour trouver son Élément, il faut avoir l’occasion d’y être confronté, voire de pouvoir le toucher du doigt. Savez-vous que Paul McCartney a passé toute sa scolarité sans savoir qu’il avait un don particulier pour la musique ? Il a pourtant suivi un cours de musique obligatoire à l’école. De toute évidence, le cours n’était pas donné de manière passionnante. Effrayant, non ? À côté de combien de Paul McCartney sommes-nous passés ? Combien d’Einstein ? D’Hawking ?

Pour maximiser vos chances de trouver votre Élément, expérimentez le plus possible. Tentez des choses nouvelles, assistez à un atelier de céramique, prenez un cours de golf, inscrivez-vous à l’académie de musique, montez à cheval. Y a-t-il quelque chose qui vous a toujours tenté, mais que vous n’avez jamais osé (ou eu l’occasion de) faire ?

Replongez-vous dans vos souvenirs. Qu’aimiez-vous faire quand vous étiez enfant ? Danser à travers la maison ? Préparer des gâteaux ? Raconter des histoires à vos peluches ? Créer des bougeoirs en pâte à sel ? Sauter en trampoline ? Faire rire vos copains de classe ? Démonter votre camion de pompiers ? Soigner les pigeons blessés ?

Il n’est jamais trop tard

 

Si vous savez pertinemment que votre passion de toujours est la gymnastique, mais que vous avez 35 ans (ou tout juste 22), vous vous dites — à juste titre — qu’il est trop tard pour être gymnaste professionnel(le). Rien ne vous empêche, cela dit, de vous y remettre juste pour le plaisir et, pourquoi pas, de devenir coach (ou trésorier du club local).

Trouvez votre ÉlémentPour beaucoup d’autres domaines, par contre, il n’y a pas de date d’expiration. Ce sont plus les circonstances et les occasions à saisir qui comptent que l’âge. « Penser que nous devons réaliser nos rêves les plus fous (ou, tout le moins, être sur le point de les réaliser) avant d’avoir trente ans est totalement dépassé ».

Quand vous trouverez votre Elément (ou l’un d’entre eux – il n’y a pas de limites ici non plus), vous trouverez le moyen et le temps de le travailler. Une étape à la fois.

Un regain d’énergie

 

Par ailleurs, il y a de fortes probabilités que la découverte de votre Élément vous donne des ailes. « Les activités que nous aimons nous emplissent d’énergie même quand nous sommes physiquement épuisés ».

J’en ai fait l’expérience la semaine dernière. Les réunions remplissent rarement mon cœur de joie et celle de mercredi matin ne fit pas exception. C’est donc fatiguée et préoccupée que je suis arrivée à mon cours de piano ce soir-là. L’examen est pour bientôt et mon professeur et moi avons donc travaillé consciencieusement pendant près d’une heure (surtout moi, à vrai dire !). J’ai dû refaire les morceaux à plusieurs reprises en me concentrant sur les nuances, en jouant plus vite ou moins vite. Ce ne fut pas de tout repos. Pourtant, je suis sortie de la classe joyeuse, confiante et en pleine forme. Mon état d’esprit et mon état physique fortement améliorés par une heure de piano.

Votre Élément, un loisir

 

Si le piano est sans doute mon (deuxième) Élément, je n’en ferai jamais mon métier (je suis bien trop traqueuse pour ça). Je compte bien poursuivre mon apprentissage toute ma vie et envisage déjà de m’inscrire au conservatoire en élève libre une fois la retraite venue, mais je ne regrette pas une seule seconde que le piano soit un loisir et non une source de revenus.

Remarquez, mon tout premier Élément, l’anglais, est  mon métier. L’anglais fait tellement partie de moi que je n’avais pas encore pensé à le mentionner. Il va de soi. Cette langue est indissociable de ma personnalité, de celle que je suis devenue. Elle m’a ouvert la porte sur tout un univers. Elle est dans toutes mes références, dans mes tenues vestimentaires, mes choix de décoration, mes goûts musicaux et littéraires. Je l’utilise inconsciemment, comme j’utilise ma main droite.

Mais, si je devais changer de métier, la langue anglaise serait toujours là quelque part. Je n’ai pas besoin qu’elle fasse partie de ma vie professionnelle, tant qu’elle reste dans ma vie tout court. Et, si Alzheimer ne s’en mêle pas, elle y restera jusqu’à mon dernier souffle.

Au bonheur des amateurs

 

Trouvez votre ÉlémentNe vous sentez donc pas obligé d’intégrer votre Élément à votre carrière une fois que vous l’aurez trouvé. Vous pouvez tout aussi bien devenir un amateur éclairé et heureux. Les créateurs de Linux sont des amateurs, les internautes qui remplissent les pages de Wikipedia également. Pensez également à tous ces médaillés olympiques qui exercent un métier « commun » et s’entrainent pendant leur temps libre.

J’ai une amie qui a un don pour la photographie et qui y consacre une grande partie de son temps libre. Elle profite de chaque voyage et de chaque sortir pour prendre quelques clichés. Sa page Facebook est un régal pour les yeux. Une autre fait des merveilles au crochet et ravit ses proches avec ses créations. Un autre ami encore est un musicien hors pair. Bien qu’amateur, il joue dans plusieurs orchestres et part même en tournée en Europe cet été.

Votre Élément ne vous aidera peut-être jamais à payer vos charges, mais il donnera du sens à votre vie. Il vous aidera à bondir du lit le matin (ou en tout cas à ne pas ramper) et vous offrira un refuge ou une bulle d’air. Rien que pour ça, il vaut la peine que l’on parte à sa recherche.

Bonne découverte!

Laisser un commentaire